Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Bons Cadeaux Webcam Reservation
fr
fr en

Un domaine centenaire chargé d'histoire

Début XXème
un panorama,Un coup de coeur


1904

Mary Wallace Schillito

C’est en 1904 que Mary Wallace Schillito tomba en admiration devant le magnifique parnorama qu’elle découvrit en traversant le Domaine des Avenières, ancienne propriété des Chartreux de Pomier.

La construction

Mary Wallace Schillito, riche américaine, acheta le domaine en 1905 et commença la construction du château en 1907

ASSAN DINA PILIER DU DéVELOPPEMENT DE LA RéGION DU SALèVE

MARY ET ASSAN

Mary épousa Assan Farid Dina qui aménagea les jardins et construisit la chapelle en 1917.Assan Dina allait devenir un pilier du développement technologique et touristique de la région du Salève.
Dès la fin de la grande guerre, il finançait un programme d’électrification du canton de Cruseilles et l’alimentation en eau potable de certains villages et hameaux.

En 1918, il entamait au lieu-dit « Les Chosals », sur la rivière des Usses, le réaménagement des anciens « moulins Jacquet » qu’il allait transformer en centrale hydroélectrique.

Dina envisageait d’édifier sur le Salève un observatoire astronomique et météorologique qu’il souhaitait équiper du plus puissant télescope jamais conçu. Cet ouvrage ne put se réaliser, mais Dina se porta acquéreur de l’observatoire de Vallot à Chamonix en 1925.

Assan mourut mystérieusement le 24 juin 1928 alors qu’il fêtait dignement son quinzième anniversaire de mariage sur un paquebot en mer rouge.

En 1930, Mary épousa Ernest Britt, un pianiste qui dilapida sa fortune.
Elle mourut en 1938 à la suite d’un accident, un an après son divorce avec Ernest Britt

vente aux enchères

Le domaine se vendit à M. Guillermin, Conseiller Général de la Savoie en 1936. Six mois plus tard, il organisait une vente aux enchères du mobilier et des œuvres d’art.
Il vendit la propriété à une nouvelle société civile immobilière constituée et présidée par le comte François-Maurice de Sales. De 1939 à 1941 une nouvelle société était créée et accueillait des familles plus ou moins riches dans son centre de repos.

le collège de Juilly

En 1942, le domaine fut loué à un organisme dépendant de la croix rouge Suisse : « Le secours Suisse aux enfants victimes de guerre ».
En 1949, la société civile immobilière vendit la propriété aux Oratoriens du Collège de Juilly qui allaient faire de la demeure un établissement scolaire de premier ordre, accueillant de futures personnalités telles que Jean-Jacques Debout, Claude Brasseur, Jacques Mesrine, et bien d’autres, jusqu’en 1970.

le controversé architecteHAUSERMANN

Laissé à l’abandon durant 10 ans par Monsieur Duvernay, le Château fut racheté par Monsieur Hausermann en 1981. Il en entreprit la restauration, mais ne put finalement conduire à son terme le plan d’urbanisation ambitieux et très controversé qu’il avait projeté.
Les difficultés du projet « Hausermann » posèrent des problèmes d’intégration dans l’environnement et engendrèrent des coûts supplémentaires difficiles à assumer. Le château fut mis en vente en 1994.

LA FAMILLE ODIN

Séduits par le défi, Nicolas Odin et sa famille, natifs de l’Abergement à 3 km plus bas, se lancèrent dans l’aventure. Restaurateur de métier, il en prit les commandes. Désireux de développer son activité dans son fief tout en préservant et valorisant ce site exceptionnel, il transforma le Domaine en Hôtel-Restaurant. Au fil des années de nombreux aménagements et rénovations en ont fait un établissement prestigieux qui a eu le privilège d’intégrer la grande famille des Relais et Château en Novembre 2014.

UN SOUFFLE NOUVEAU

Fervents défenseurs des valeurs de l’association Relais & Châteaux dont ils sont membres, Laurence et Nicolas Odin ont assuré pendant 22 ans la bonne marche du restaurant gastronomique des Avenières.
Après cette expérience de la haute gastronomie, ils décidèrent de tourner la page en 2016 pour créer le M, nouveau restaurant gourmand dans la lignée des brasseries « chics et tendance » du moment. Ce concept illustre parfaitement leur état d’esprit et leur conception du métier, selon laquelle le client est au cœur de l’attention et la qualité de son expérience une quête de chaque instant.
Des relations simples, conviviales, presque amicales… Et toujours, une forte présence des hôtes de ces lieux pour conter l’histoire du Château et tenter de partager avec les visiteurs, le temps d’un séjour ou d’un repas, leur passion pour ce lieu intemporel et mystérieux.